J'étais derrière toi - Nicolas Fargues

  • missfujii.
  • lecture
4e de couv :"C'est dans la trentaine que la vie m'a sauté à la figure. J'ai alors cessé de me prendre pour le roi du monde et je suis devenu un adulte comme les autres, qui fait ce qu'il peut avec ce qu'il est. J'ai attendu la trentaine pour ne plus avoir à me demander à quoi cela pouvait bien ressembler, la souffrance et le souci, la trentaine pour me mettre, comme tout le monde, à la recherche du bonheur. Qu'est-ce qui s'est passé ? Je n'ai pas connu de guerre, ni la perte d'un proche, ni de maladie grave, rien. Rien qu'une banale histoire de séparation et de rencontre."

4e de couv :"C'est dans la trentaine que la vie m'a sauté à la figure. J'ai alors cessé de me prendre pour le roi du monde et je suis devenu un adulte comme les autres, qui fait ce qu'il peut avec ce qu'il est. J'ai attendu la trentaine pour ne plus avoir à me demander à quoi cela pouvait bien ressembler, la souffrance et le souci, la trentaine pour me mettre, comme tout le monde, à la recherche du bonheur. Qu'est-ce qui s'est passé ? Je n'ai pas connu de guerre, ni la perte d'un proche, ni de maladie grave, rien. Rien qu'une banale histoire de séparation et de rencontre."

Mon ressenti

Un roman intimiste, qui ressemble à une confidence, puisque le narrateur s'adresse directement au lecteur en lui confessant ses états d'âme, parfois sur le ton de l'autodérision. Une histoire de couple somme toute banale, mais qui s'inscrit dans l'air du temps et dresse le portrait de homme moderne en dévoilant sa fragilité. Mais c'est surtout l'histoire d'une "presque"" trahison qui se transforme en culpabilité. Cette même culpabilité qui fait que l'on retourne les choses contre soi entraînant une forme de masochisme.

J'ai beaucoup aimé la façon dont les relations et les sentiments, les hésitations, le non choix étaient décrits  ainsi que  la retranscription de la psychologie des personnages.  J'ai trouvé également particulièrement intéressant d'avoir le point de vue masculin de cet homme marié à une femme particulièrement castratrice. Les moments passés avec Alice,  une jeune étudiante italienne dont il  n'aurait jamais du croiser le chemin sont alors une vrai bouffée d'air pour lui, comme pour le lecteur. La description des paysages italiens et tout ce qui concerne l'Italie est d'une justesse extrêmement jubilatoire.

Seul point négatif en ce qui me concerne, la construction du livre sans chapitre, ni paragraphe, qui rend compliqué l'arrêt de la lecture.

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
C
Un livre sans chapitres ? ah oui, ce n'est pas commun...
Tu en parles bien en tout cas.
•.¸¸.•*`*•.¸¸☆
Répondre
L
Merci de nous parler de ce livre je note
Répondre
S
merci pour cet avis, il m'a l'air sympa ce livre!!!bisous
Répondre
C
merci pour cette idée lecture, je note, le fait de ne pas avoir de chapitre et paragraphe doit être un peu déstabilisant au départ. merci d'avoir été voir les oeuvres sur mon lien et d'avoir voté. bises.celine
Répondre
C
Il a l'air bien ! c'est dommage qu'il ne comporte ni paragraphes, ni chapitres... après il ne fais que 240 pages j'ai vu donc ça doit aller quand même.
Merci pour la découverte !
Répondre
B
un roman intimiste qui doit être agréable à lire.
Répondre
E
Bonjour Sabine. Pas sûr que je le lise s'il n'y a ni paragraphe ni chapitre. Bonne journée
Répondre
M
Malgrè tout c'est facile à lire et c'est un que je n'ai pas eu très envie de lâcher avec de connaitre la fin
M
C'est un auteur que j'ai lu dans les années 2000 et tu vois, je l'avais oublié ! Grâce à toi ce matin il va se retrouver dans mon petit carnet ! Merci pour ton ressenti sur cette lecture intéressante. Je comprends ce que tu veux dire quand il n'y a ni chapitre, ni paragraphe, on perd facilement le fil à la reprise et il nous faut parfois relire les dernières pages avant de poursuivre...bises
Répondre
Cedistic © 2014 -  Hébergé par Overblog