PROJET 52-2017 SEMAINE6 #gourmandise

Depuis quelques semaines déjà,  je participe au défi "Projet 52" proposé par Ma', du blog "Du Côté de chez Ma",  Vous trouverez la liste des thèmes  proposées pour l'année en bas de mon article.

Cette semaine le sujet à illustrer est : #Gourmandise

"Et chaque fois la lâcheté qui nous détourne de toute tâche difficile, de toute oeuvre importante, m'a conseillé de laisser cela, de boire mon thé en pensant simplement à mes ennuis d'aujourd'hui, à mes désirs de demain qui se laissent remâcher sans peine. Et tout d'un coup le souvenir m'est apparu. Ce goût, c'était celui du petit morceau de madeleine que le dimanche matin à Combray (parce que ce jour-là je ne sortais pas avant l'heure de la messe), quand j'allais lui dire bonjour dans sa chambre, ma tante Léonie m'offrait après l'avoir trempé dans son infusion de thé ou de tilleul. La vue de la petite madeleine ne m'avait rien rappelé avant que je n'y eusse goûté ; peut-être parce que, en ayant souvent aperçu depuis, sans en manger, sur les tablettes des pâtissiers, leur image avait quitté ces jours de Combray pour se lier à d'autres plus récents ; peut-être parce que, de ces souvenirs abandonnés si longtemps hors de la mémoire, rien ne survivait, tout s'était désagrégé ; les formes - et celle aussi du petit coquillage de pâtisserie, si grassement sensuel sous son plissage sévère et dévot - s'étaient abolies, ou, ensommeillées, avaient perdu la force d'expansion qui leur eût permis de rejoindre la conscience. Mais, quand d'un passé ancien rien ne subsiste, après la mort des êtres, après la destruction des choses, seules, plus frêles mais plus vivaces, plus immatérielles, plus persistantes, plus fidèles, l'odeur et la saveur restent encore longtemps, comme des âmes, à se rappeler, à attendre, à espérer, sur la ruine de tout le reste, à porter sans fléchir, sur leur gouttelette presque impalpable, l'édifice immense du souvenir."

Marcel Proust : à la recherche du temps perdu

PROJET 52-2017 SEMAINE6 #gourmandise

La madeleine ce délicieux petit gâteau aux œufs en forme de coquillage est Originaire de Commercy (en Lorraine). Toutefois deux origines possibles se disputent l'appellation de madeleine : Selon la première version ce petit gâteau porterait le prénom d’une jeune servante, Madeleine Paulmier, qui les confectionnait pour les invités de la marquise Perrotin de Beaumont. Selon la seconde version la madeleine aurait un lien avec le célèbre pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle durant lequel une jeune fille, prénommée Madeleine, offrait aux pèlerins des gâteaux aux œufs, moulés dans une coquille Saint-Jacques.

PROJET 52-2017 SEMAINE6 #gourmandise
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
M
Forcément, Proust pour les madeleines... bonne idée !
Répondre
P
Bonsoir,
Je découvre votre blog via Khanel3...
Ah Madeleine, j'adore ce prénom...Même si je n'en connais pas en France.
J'ai connu une petite fille qui s'appelait comme cela en Angleterre et bien sûr, je lui ai fait écouter la chanson du grand Jacques...Même ses parents ne la connaissaient pas!
Bonne soirée
Répondre
M
C'est marrant que tu cites Proust parce que je suis justement en train de relire à petite dose "A la Recherche du temps perdu" :) Un grand classique ! Et sa madeleine traversera les générations, j'en suis certaine...Je ne sais pas quelle est l'origine réelle des madeleines, mais qu'importe ce sont de petits gâteaux délicieux et voilà une belle page gourmande comme je les aime :) Bises et un bon week-end
Répondre
P
Quelle approche originale, bravo !
Répondre
C
Bonjour,
C'est mon gâteau lors de mes déplacements, en voiture-quand j'en avais une- en train depuis.
Ce passage du Temps perdu, m'invite à le lire, pourtant je trouvais Proust un peu barbant!
Merci pour Brel.
Bises
Répondre
L
une belle oeuvre pour les madeleine s!!
un bon billet gourmand-
Bisous-
Répondre
R
superbe! une belle illustration de la gourmandise comme Marcelle Proust savait si bien le décrire.
bises
Répondre
M
Hummm, j'en ai l'eau à la bouche, les madeleines, que du bonheur!!! Bise, bon samedi dans la joie!
Répondre
W
Bonjour
Ah la madeleine, petit bonheur de notre enfance!
Bisous
Répondre
N
Vois-tu comme la gourmandise donne á réflechir... excellent passage de cet extraordinaire livre. Je m'en souviens encore. Très agréable week-end et à bientôt.
Répondre
D
une façon inattendue de traiter le sujet, un grand bravo, j'aime beaucoup!
très belle journée, bises
danièle
Répondre
A
Originale facon de traiter le sujet. J'aime bien !
Ca marcherait moins bien avec "crêpe " ;)
Répondre
M
Et moi j'attendais Madeleine... J'aime beaucoup la photo ! Cà fait réfléchir une madeleine. Vois comme le personnage est plongé dans ses réflexions... Merci Miss pour cette page de gourmandise (littéraire aussi) et gros bisous !
Répondre
L
merci pour l'extrait de Proust et pour la recette . Ma mère nous faisait souvent des madeleines mes frères se disputaient pour prendre la dernière .bon souvenir
Répondre
L
merci pour l'extrait de Proust et pour la recette . Ma mère nous faisait souvent des madeleines mes frères se disputaient pour prendre la dernière .bon souvenir
Répondre
K
le sujet était vaste ! bon samedi
Répondre
M
J'aime beaucoup ton billet.... et les madeleines bien sûr.
Bon week-end * Nicole
Répondre
É
Bonjour Sabine. Bel extrait de Proust ! Je prépare des madeleines salées avec dés de jambons et morceaux d'olives, pour l'apéro, très appréciées de mes fils.
Répondre
L
Merci pour ce billet super instructif! En tout cas, je n'ai jamais réussi à en faire de correctes de madeleines!
Bon week end!
Répondre
B
On mangerait le tableau....
Bon week end
bizz
Pat
Répondre
Cedistic © 2014 -  Hébergé par Overblog